Le marketing de contenu dans le monde

C’est un fait, le marketing de contenu, ça marche. Encore faut-il comprendre pourquoi pour en conserver tous les avantages en l’adaptant à chaque marché.

 

Le marketing de contenu diffère fondamentalement du marketing classique, qui semble perdre de plus en plus de vitesse. Le client de l’ère numérique a de nouvelles exigences. Plus question de l’embobiner à coup d’argumentaires, produits idylliques. Le client de l’ère numérique veut de l’information utile et pertinente.

Marketing de contenu d’accord, mais intelligent !

Le marketing de contenu vise à fournir aux clients et prospects des informations qui ont une réelle valeur ajoutée, et ce, de manière continue. L’efficacité du marketing de contenu tient à sa présence régulière, avec un contenu pertinent et de qualité constante, qui parle au groupe cible.

Un marketing de contenu efficace est lu et surtout attendu par son audience. Il s’agit donc d’une stratégie qui mise sur l’action dans le temps afin de créer une relation de respect et de confiance avec son public.

 

Marketing de contenu localisé : proximité, authenticité

En cette ère de globalisation, l’e-commerçant doit jongler avec le paradoxe de la mondialisation et du besoin de rapprochement authentique de ses clients. Pour conserver les avantages du marketing de contenu, créer et entretenir la confiance de son audience, l’e-commerçant doit parler à ses lecteurs.

L’art de communiquer efficacement nous enseigne que, pour obtenir la coopération de son interlocuteur, il faut établir un rapport, lui ressembler. On s’adresse donc à l’internaute local dans sa langue, en tenant compte par exemple des particularités régionales. Mais il n’y a pas que la langue qui différencie les divers marchés, il y a aussi les traditions, le bagage culturel, les fêtes, les sports favoris, le mode de vie, la mentalité…

 

À culture locale, SEO local…

D’abord, il faut construire une relation de confiance grâce à un contenu qui intéresse authentiquement le client ou le prospect et lui apporte une réelle valeur ajoutée. Ensuite, l’e-commerçant doit également tenir compte du comportement en ligne local : les termes de recherche, par exemple, peuvent différer d’un marché à l’autre.

 

Et pour aller plus loin encore que la localisation, pensez à la transcréation…