3 pièges classiques de la traduction hors contexte

Les traductions de sites web saucissonnées et réalisées hors contexte, multiplient le risque d’erreurs, parfois grossières et même contre-productives.

Un des exemples les plus frappants est celui de la traduction de mots-clés. Il arrive trop souvent qu’un traducteur ait à traduire une liste de mots-clés hors contexte, risquant ainsi sans le vouloir de nuire à la stratégie SEO…

L’absence de contexte, un obstacle majeur !

  • Pas de brief : le copy n’est pas le seul à avoir besoin d’un brief. Qu’il s’agisse du type de texte (rédactionnel, descriptif, message d’erreur, élément de menus, étape du processus de vente…), de la position du texte (finalité de la page du site), du groupe cible (client, fournisseur, partenaire…), soit autant d’éléments indispensables à la qualité de la traduction.
  • Pas de glossaire : chaque secteur, mais aussi chaque entreprise peut avoir des préférences de vocabulaire. Veillez donc à communiquer une liste mise à jour avec ces spécificité de vocabulaire (titres de fonction usités dans l’entreprise, jargon spécifique, abréviations usuelles, etc.).
  • Pas de guide stylistique : le professionnalisme d’un site dépend aussi de sa cohérence graphique : majuscules accentuées ou pas, règles d’espacement pour la ponctuation, niveau de langue, écriture des prix, etc.

Fournissez donc un maximum de contexte à vos traducteurs et faites appel à des professionnels pour renforcer votre e-réputation.

Il arrive trop souvent qu’un traducteur ait à traduire une liste de mots-clés hors contexte. Fournissez donc un maximum de contexte à vos traducteurs et faites appel à des professionnels pour renforcer votre e-réputation.